Créations spectacles vivants – Ateliers, stages pour professionnels et amateurs  Cie Le Turlupin

Dominos des pouvoirs

Création 2015

Le pouvoir peut se définir par des rapports de dominants à dominés.

De l’Interrogatoire à la Question,
en passant par l’Interro,
la consultation,
l’audience,
la négociation,
une femme et un homme,
comédien et comédienne,
tour à tour, inquisiteurs ou maîtres,
élèves, patients, exilés, tortionnaires ou suppliciés ;
se prêtent aux jeux de parcourir des situations de pouvoir
au travers de mots : dramatiques, littéraires ou poétiques…

Ils disent un bout du monde et des rapports humains,
pour une lecture théâtralisée
où l’humour, la cruauté et le cynique dans la gravité de certaines situations,
quêtent avec tendresse, l’humain au travers de systèmes…
comme dans un jeu de dominos où tomberaient les masques ?

Lecteurs : Jacques Ville et Elvire Ienciu.

Dernières dates de représentation :

13 mai 2015 à Ancey (21)

3 avril 2015 au « 18 » à Dijon (21)

21 novembre 2016 à 20h à Auxonne (21)

  • Avec pour accessoires :
  • une lampe d’architecte mettant en lumière la place ou le rôle de chacun
  • un goutte à goutte à tirer les vers du nez
  • un entonnoir de mots à révéler des folies…
  • quelques chansonnettes pour leurrer les mirettes
  • des habits qui ne feront pas que moines
  • ou des cordes aligotées vocales seront vecteurs de paroles débridées…

Article publié sur la page Facebook de la Bibliothèque Départementale de l’Yonne :

Ouverture du Festival Les Mots Dits : Domino des pouvoirs
par la Cie Le Turlupin avec Elvire Ienciu et Jacques Ville
27 et 28 février 2015 à Bléneau et Charbuy (89)

Dans la continuité du Festival Temps de paroles, dont elle était partenaire depuis de nombreuses années et qui a disparu en 2015, la Bibliothèque Départementale de l’Yonne crée un nouveau festival intitulé Les Mots Dits pour poursuivre son action autour de la lecture à voix haute. Pour cela, elle s’associe aux bibliothèques de son réseau pour accueillir dans l’Yonne sept lectures-spectacles de compagnies professionnelles du 27 février au 28 mars.
Le thème du pouvoir était à l’honneur lors de ces deux premières soirées d’ouverture du festival. Le pouvoir du maître sur l’élève, le pouvoir de l’oppresseur sur l’opprimé où il est question de la torture et de ses conséquences, le pouvoir de l’enfermement où l’on reparle de la radicalisation de l’Islam en prison, le pouvoir des riches et des patrons… autant de facettes pour décliner un thème grave que la compagnie Le Turlupin a su faire apprécier au public en alternant textes exigeants et plus légers, passant allègrement de Jérôme Ferrari ou Jorge Semprun à Desproges et Prévert, rendant la lecture très vivante par quelques belles trouvailles de mise en scène.
Un engagement au service de la littérature dont la compagnie Le Turlupin a fait un de ses credo et d’où il ressort que le pouvoir des mots est bien plus grand que l’on ne pense…

Christine Billard

Affiche : Nina Patin