Créations spectacles vivants – Ateliers, stages pour professionnels et amateurs  Cie Le Turlupin

Le loup

Mis en scène et joué par Elvire Ienciu  et  Jacques Ville

Lecture spectacle sur le thème du loup d’après des auteurs jeunesse contemporains

« Encore une histoire qui commence par la Faim ! » « J’en profite ça fait longtemps que j’ai des trucs à te dire : aberration de la nature, dégonflé du cerveau, hématome, fiente de la forêt, ypomeute….»

Extraits de "Faim de loup" d’Eric Pintus et Remi Jaillard.
Une rencontre incongrue  entre un loup et un lapin.
Le loup : une brute simple d’esprit, un rustre disait Henri Gougaud.
Souvent Dindon de la farce, le loup n’est pas seulement ce monstre effrayant qui peuple les légendes…

Des histoires de loups ? Ce sont des histoires de repas et de repus. Et comme « un rire vaut un bon beefsteak », c’est rassasié que les spectateurs quittent la salle. « Le Loup », spectacle jeunesse proposé par la Cie Le Turlupin nous ravit ; les deux comédiens nous préviennent : le spectacle commence par la « faim ». Ce sont Elvire Ienciu et Philippe Journo qui se sont mis à table, lisant et jouant les textes avec beaucoup d’humour, de rythme et d’enthousiasme, esquissant les personnages à l’envie, contrefaisant leur voix avec retenue et efficacité, dans un décor minimal un porte-manteau, une table deux chaises ; textes souvent « déjantés » (mais cette histoire invraisemblable de petit chaperon rouge ne l’est-elle pas depuis ses origines?). Quel bonheur que cette scène « à couteaux tirés » de Faim de loup d’Eric Pintus, en milieu de spectacle. Les jeunes spectateurs, alors qu’ils n’y sont pas conviés par le jeu, emboîtent le pas aux deux comédiens, reprennent les rythmes avec leurs pieds, chantent telle chanson avec eux, s’arrêtent conviés par le flot des péripéties suivantes. Ils sortent du spectacle à l’heure du goûter, il ne leur reste plus qu’à aller dévorer les livres d’où sont extraites les histoires des trois gentils petits loups et du gros méchant cochon, par exemple. Des histoires à mettre entre toutes les oreilles et au menu de toutes les bibliothèques.

(Yves-Jacques Bouin)

Affiche : Charlotte Denamur